Cet article va vous montrer en quelques recherches pourquoi et comment votre opinion a pu être considérablement affectée par des techniques de manipulation mentale, malheureusement et très largement utilisées dans la presse et les médias de masse de nos jours.

Je tiens d'abord à préciser que ce phénomène s'amplifie de jours en jours, et sur certains sujets précis, et que vous pourrez le constater par vous même dans bien des domaines, simplement en appliquant la méthode qui sera décrite ci dessous.

DE LA SOUMMISSION LIBREMENT CONSENTIE

Tout part d'une volonté macchiavélique de vous tromper et d'orienter vos pensées afin de vous contrôler, vous et vos opinions personnelles vers un objectif, soit que vous ne puissiez justement plus en avoir de rationnelles par vous même. Ces techniques de manipulation mentale sont exactement les mêmes que celles utilisées dans les sectes pour soumettre les gens sans pour autant leur mettre un pistolet sur la tempe ou utiliser la moindre violence.

Il faut comprendre et avant toute autre chose que le cerveau humain a des faiblesses, et qu'elles sont notoirement induites par des réactions innées et naturelles de l'homme, et dont la pierre angulaire est l'instinct de préservation, la peur de ce que l'on ne maitrise pas ou que l'on ne connait pas. De là, naissent toutes les psychoses, et ouvrent la porte à toutes les manipulations.

A l'origine, ces techniques étaient enseignées à l'université afin de prémunir les gens instruits de ces techniques de manipulation, de leur permettre des les détecter, et donc de les contrer. Mais à aucun moment, et c'était même interdit par la loi, elle ne devaient s'en servir pour vous induire en erreur et abuser de votre faiblesse. Force est de constater que les pratiques ont considérablement changé en peu de temps, et que ce qui était l'exception hier, est devenu la règle aujourd'hui. On en reparlera plus tard, mais lorsqu'un système se met à utiliser les mêmes méthodes que les voyous qu'il combat, alors il sacrifie la morale, et cela devient rapidement l'anarchie, c'est à dire la loi du plus bête et du plus fort.

Le but est ici clairement de vous faire accepter l'innaceptable, et de vous soumettre à un raisonnement illogique qui diffère totalement de vos propres valeurs morales. Ce phénomène s'appelle la "soumission librement consentie", et que les deux auteurs Robert Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois ont très largement décrit dans leur ouvrage inestimable sur la psychologie de l'engagement, le fameux "Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens".

LE BILLET PERDU

Cette petite vidéo réalisée par L'Université de Nancy 2 en psychologie sociale est très éloquente, hautement instructive. Elle nous apprend du reste que le clivage par le chaos contrôlé ne peut espérer plus de 69% de voix, et uniquement s'il est basé sur nos comportements naturels. En réalité, le clivage politique s'approcherait au mieux de 55% des voix, et uniquement par l'effet de l'abstention et du vote blanc, ce qui est généralement ce que l'on observer dans toutes les démocraties dites bipartites. Ne vous étonnez donc pas si les hommes politiques sont vent debout pour ne jamais instaurer la proportionnelle intégrale ni la comptabilisation des votes blancs et nuls, car cela mettrait immédiatement en évidence qu'ils ne sont pas élus par plus de 30% des votants, soit exactement le rapport avec la personne saine qui ne subit aucune manipulation ou qui y résiste. Vous l'aurez bien compris, nous n'avons jamais été en "Démocratie", mais bien en "République", ce qui est une différence notoire.

LE CHAOS CONTROLE, LA LOI ET LA MORALE.

Dans tout système politique, et pour garder le contrôle sur la population, non pas pour les orienter, mais éviter l'embrasement général et l'anarchie, il est important d'avoir un système juste, équitable, et basé sur une certaine moralité. C'est ce que Michel FOUCAULT, l'un des derniers philosophe de notre époque moderne, a décrit dans un ouvrage sublime, Surveiller et punir. Or, et de plus en plus, le politique devient illégitime. Et au lieu de cherche à rétablir sa légitimité en changeant son comportement, il se sert de ce qu'il a appris pour modifier le vôtre. C'est la théorie du grand remplacement, et qui n'a rien à voir avec une quelconque idée religieuse, mais bien d'un comportement général ou les voyous d'hier deviennent les gentils de demain, et ou les politiques deviennent les pires méchants qui soient. On est là dans un paradoxe social ou celui que l'on devait combattre devient sympathique, parce qu'il a conservé ses valeurs de loyauté et morale personnelles, alors que l'homme politique, lui, n'en a plus aucune, possède tous les pouvoir répressifs, et en abuse à chaque fois qu'il se sent en danger.

Alors comment ont-il fait pour endormir toute une population, pour qu'elle ne puisse pas réagir, alors qu'elle est bien consciente que quelque chose ne marche pas comme il devrait ?

ETAPE 1 : NEUTRALISER L'INDIVIDU

Cette petite vidéo réalisée dans le cadre d'un cours de psychologie sociale aux USA vous montre toute la perversité des moyens employés, et l'objectif recherché.

Que découvre t-on ici ? Premièrement, que c'est une technique connue et éprouvée, dont on connait depuis fort longtemps les effets sur la population. On serait en droit d'exgier normalement d'un Etat qui a conscience de sa puissance, de nous en protéger. Or, c'est exactement le contraire qu'il fait de nos jours. Il s'en sert lui même pour assoir son pouvoir, et c'est bien ce qui est d'une gravité sans nom, le début d'une perversion accrue de l'ensemble du système lié à une médiocrité de plus en plus pressante, et une volonté de gens qui n'ont pas du tout le niveau de leurs responsabilités de protéger leurs pouvoirs et leurs acquis illégitimes.

Ensuite, que cette technique est extrêmement perverse et dangereuse, car elle va inévitablement créer une surenchère chez ceux qui la connaissent, induire une résilience profonde, une résistance démesurée, et des réactions toujours plus violentes de la part de ceux qui en sont à l'origine et dont ils devront évidemment se prémunir. Ce n'est pas par hasard qu'ils créent des guerres et de l'insécurité partout dans le monde, en commençant par leurs mensonges et leurs calomnies incessantes. La peur est un puissant somnifère, et elle neutralise bien évidement toute vélléité, surtout si elle est induite par l'autorité publique, pourtant censée vous en protéger. Il devient alors essentiel de tuer dans l'oeuf toute possibilité de rébellion, et de neutraliser tous les agitateurs qui oseraient dénoncer ces pratiques en abusant de la force publique. Les cas de Soral, Dieudonné, Assange, Snowden, et bien d'autres, ne sont pas du tout le fruit du hasard. Tout ces lanceurs d'alerte, qui connaissent les effets néfastes de ces techniques de manipulation des masses, les clivages durs et l'escalade de violence qu'ils impliquent, ont tous le même but. Or, et nous le verront par la suite, les politiques sont maintenant de mèche avec les oligarques, ceux là même qui possèdent les médias de masse, ceux qui abusent de ces pratiques et de leurs moyens, parce qu'ils y ont maintenant un intérêt mutuel.

ETAPE 2: NEUTRALISER LES GROUPES

Pour ceux qui ne l'auraient pas encore compris malgré tout ce qui a été dit plus haut, le couac gouvernemental n'est pas du tout le fruit du hasard. En effet, pour qu'il puisse y avoir engagement, même manipulé, il faut qu'il puisse y avoir un objectif. Or, si cet objectif est flou ou imprécis, contrarié, alors il n'y a plus aucun possibilité de clivage ou d'engagement.

Ainsi, et lorsque deux ministres nous jouent la partition du désaccord au sein d'une même famille politique, on peut observer plusieurs contradictions qui aboutiront à la fin sur un objectif caché.

  1. Les partisans ne savent plus à quel saint se vouer. Vu que la brouille se passe dans le même parti politique, ou dépasse le principe même du clivage, alors il n'est plus possible de faire front commun, et de défendre une position qui ne serait pas par définition tranchée. Cette technique a été employé par le PS uniquement parce que son électorat est justement en opposition à l'intérieur même de leurs coalitions. Il était donc essentiel de tromper les partisans, car il en allait de la majorité gouvernementale, et afin de masquer le fait que les députés de ces mouvements allaient finalement voter des lois que leurs propres partisans auraient refusé si seulement ils en avaient été informés. Et je vous l'accord, c'est bien d'un cynisme absolu, ou l'on se rend bien compte que tout ceci n'est qu'un jeu de façade.
  2. Il permet de mettre le citoyen, et en le répétant autant que possible, dans une situation d'impuissance apprise. Que quoi qu'il dise ou quoi qu'il fasse (à titre individuel dans le groupe) cela ne changera finalement rien au résultat. Le but étant toujours de le rendre inerte et lui retirer tout idée qu'il puisse croire que d'autres pensent comme lui et puissent faire ainsi corps. On arrive paradoxalement à diviser au sein d'un même groupe politique qui se veut homogène, toute idée de défendre ses valeurs, parce que l'on a induit en lui le sentiment que cela ne changera strictement rien à l'arrivée, et que son avis personnel ne compte pas. La loi sur la mariage pour tous en est l'exemple le plus frappant.

  • Aucun commentaire sur cet article.
Connexion S'inscrire

Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Create an account

Fields marked with an asterisk (*) are required.
Name *
Username *
Password *
Verify password *
Email *
Verify email *
Our website is protected by DMC Firewall!