Contrairement à ce que vous pourriez croire, le pouvoir et l'argent n'existent qu'en quantité limitée. C'est aussi pour cette raison qu'il est aussi difficile de devenir puissant ou riche, tant les places sont également limitées.

Le fond du problème n'a jamais été celui là, mais y est intimement lié. Il y a une collusion de fait entre le pouvoir et l'argent, et les séparer n'est qu'une vile manœuvre de diversion. Celui qui détient le pouvoir peut considérablement nuire à celui qui détient l'argent, et celui qui détient l'argent peut considérablement corrompre celui qui détient le pouvoir.

Non, le problème n'est donc pas l'équilibre systémique entre ces deux mamelles de la société, mais bien entendu comment et pourquoi on devient riche, comment et pourquoi on accède au pouvoir.

LES ÉLUS DE L’ÉTAT FONT ET DÉFONT LES RICHES EN FONCTION DE LEURS BESOINS ET ENVIES.

Le mythe du riche et puissant entrepreneur à même de corrompre le système et les politiques par un lobbying acharné n'est qu'un mythe. Le politique ayant le pouvoir ultime, c'est à dire celui de la justice et de la loi (domaine régalien), il peut faire ou défaire des fortunes à l'envie. L'exemple des tractations sur le gaz de schiste en ce moment même en sont l'exemple parfait. La seule autorisation permettrait à nombre d'entreprise de tirer un profit substantiel de cette manne, mais le gouvernement fait front, et l'interdit. Imaginez également les conséquences économiques et financières pour un laboratoire, dont le médicament serait du jour au lendemain interdit à la vente. Ou plus récemment encore, avec l'affaire Spanghero, ou une simple erreur d'étiquetage à tuée par l'action du politique une entreprise pourtant saine... Une telle influence ne devrait pas pouvoir exister dans un État de droit, mais force est de constater, ne serait-ce qu'avec l'exemple de l'affaire Tapie, que cela ne touche pas que les petites entreprises.

 


  • Aucun commentaire sur cet article.
DMC Firewall is a Joomla Security extension!