Je n'hésiterai pas à le crier haut et fort. Ceux qui nous dirigent sont maintenant si corrompus et déconnectés de la réalité, qu'ils sont également incapables de partir d'exu mêmes en s'accrochant au pouvoir quand ils réalisent qu'ils ne sont pas à la hauteur de la tâche et des problèmes qui leurs sont soumis. Et cela fait plus de 40 ans que cela dure !

Avant toute autre chose et de plus amples explications, regardez donc cette vidéo. Vous comprendrez alors peut être certaines choses, et pourquoi nous ne pouvons plus continuer sur cette voie qui n'est qu'une impasse.

La preuve que l'État crée de la richesse !

Certains diront que c'est la génération 68 et leurs enfants, qui, une fois arrivés au pouvoir, ont oublié leurs slogans et leurs revendications par pur égoïsme, égocentrisme et clientèlisme. Je pense que c'est bien plus grave que cela. Comme ils sont faibles et sans éducation, sans moralité ou éthique, et parfaitement narcissique et égocentriques, ils sont tout simplement incapables de la moindre empathie, de comprendre le bon sens et l'intérêt général. Certains sont même persuadés que tout est bon pour réussir, y compris d'écraser des gens bien et honnêtes, à condition de ne pas se faire prendre, au point que depuis 40 ans aussi, ils font tout pour assurer leur propre impunité, en modifiant ou se votant des lois sur mesure, qui, bien qu'elles nous incombent à tous, les exonèrent eux seuls de toute responsabilité. C'est le règne des irresponsables qui abusent systématiquement de leurs pouvoirs et de leur force et qui ne s'en prennnent jamais qu'à plus faible et vulnérables qu'eux mêmes.

Nous vivons donc une époque ou les irresponsables, les lâches et les impuissants ont réussis à prendre le pouvoir. Et de fait, ils sont persuadés, puisqu'ils ne savent rien faire d'autre, que c'est par le mensonge et la manipulation, par l'abus de force et de pouvoir, qu'ils pourront vaincre leurs adversaires et surtout la vérité. Que ce soit les médias ou les politiques, tous abusent de mensonges, de tromperies et de manipulations, et surtout, crime de lèse majestée, contre les plus naïfs, les plus crédules, et les plus faibles.

Et pire, jamais ils ne se rendent compte que ceux qui s'y sont frotté, dès les premières injustices, s'organisent en résistance, leur mentent à leur tour et leur disent ce qu'ils veulent entendre - d'abord pour avoir la paix, et ensuite pour fausser leurs jugements - et qu'à la fin, le décalage devient si grand - le mensonge crée une insécurité à lui seul et prive de perspectives - que des mouvements naturels d'émancipation d'un pouvoir injuste et anxiogène comme les gilets jaunes finissent par émerger.

Tout ces gens que nous avons formé dans nos grandes écoles aux techniques de manipulations mentales, pour qu'ils les comprennent et sachent s'en prémunir, se sont mis, alors qu'on les a pourtant prévenus de leurs effets dévastateurs à moyen et long terme pour eux mêmes, à les utiliser contre plus les plus faibles et les plus vulnérables. Et leur problème maintenant, alors qu'on les avaient pourtant prévenu de ce désastre annoncé, c'est que les gens ont fini par intégrer ces techniques de manipulation, et elles vont maintenant se retourner contre ceux qui en ont abusé.

Alors pourquoi une simple vidéo postée par Jacline Mouraud sur Facebook a pu déclencher un tel mouvement dans la population, et surtout pourquoi il est d'une telle ampleur, d'une telle détermination ?

Et bien c'est fort simple. Les gens n'en peuvent plus de tout ces mensonges et manipulations qui créent partout une insécurité mentale permanente. On ne sait plus où on est, car tous les chiffres sont truqués. On ne sait plus où l'on va, parce que ce que l'on nous demande de faire va à l'encontre de nos intérêts bien compris, et on ne sait même plus joindre les deux bouts, parce que des Inspecteurs des finances totalement corrompus, narcissiques et irresponsables, truquent toutes les statistiques et cachent sous le tapis leurs échecs, pour ne jamais en subir les conséquences. Un exemple très simple et qui vous parlera. A force de truquer les chiffres de l'inflation réelle, qui vise en réalité à ne plus rémuner à leur juste prix les produits financiers d'Etat, comme le Livret A, et comme le thermomètre officiel est cassé, et bien plus personne n'est capable d'anticiper quoi que ce soit. Et ce, au point que je les soupçonne eux mêmes de ne plus savoir que leurs prédécesseurs en ont tellement abusé, qu'en ommettant de le prendre en considération, ils prennent maintenant des décisions iniques et à l'aveugle, sans se rendre compte une seule seconde de leurs conséquences.

De la même manière, j'engage ici tous les petits fonctionnaires et même leurs cadres à demander à leurs responsables syndicaux où se trouve l'argent de leur retraite, qui, du fait qu'ils ne soient pas dans le régime général par répartition, se trouve dans des fonds spéciaux, des régimes spéciaux. Ou ne serait-ce que comment la retraitre de ceux qui l'ont déjà prise, parfois à 50 ans sur la base des derniers 6 mois en n'oubliant pas, pour la toucher intégralement, d'avoir une promotion de fin de carrière, elle est payée. Peut être découvriront t-ils l'étendue du mensonge qui depuis 40 ans bercent leurs syndicats, et leur niveau de trahison. Que tous leurs fonds sont en réalité en faillite totale, et bien que l'Etat retire de leurs salaires le montant correspondant à leur retraite, ils ne la mettent jamais de côté, parce que c'est tout simplement impossible, quand on est en déficit constant, avec des caisses toujours plus vides. Pourquoi en réalité elle ne vous sera jamais payée, et que lorsque l'Etat fera défaut, nombre d'entre vous perdront et leurs emplois, et une grosse partie de cette retraite jamais mise de côté. Et surtout pourquoi en embauchant à tour de bras dans la fonction publique, ils vous ont totalement trahis, ce qui fait que vous même, en bas de la pyramide, vous soyez payés une misère et au lance pierre.

Selon les chiffres de l'INSEE, que tout le monde peut consulter en ligne, nous avions en 1975, près de 2,5 millions de fonctionnaires et assimillés, pour 54 millions de français. Et nous étions déjà tout sauf sous administrés. Aujourd'hui, il y en a 5,3 millions pour 67 millions de français. On pourrait dès lors se demander pourquoi avec le double d'effectifs, et donc de moyens, il y a trois fois plus de pauvreté, une éducation nationale en perdition avec un niveau qui ne cesse de s'abaisser alors que les effectifs ont plus que doublé, et une délinquance proportionnellement toujours plus grande ? La solution serait donc d'embaucher toujours plus et de dépenser toujours plus alors que nos services publics coutent déjà 30% plus cher que n'importe quel équivalent privé, pour 30% de performances en moins ?

Il faut comprendre que la retraite des fonctionnaires n'est pas payée par vos fonds de retraite, mais déjà par des impôts supplémentaires qui ne pèsent que sur le secteur privé, sur tous les salariés du privé, et qui l'ont déjà payée une fois en finançant votre salaire. Aussi, et lorsque l'on vous dit qu'un fonctionnaire contribue à l'impôt, c'est un pur mensonge, car il le fait déjà avec le salaire qu'il a perçu de l'imposition de tous les autres, de l'argent des autres. Et certains en haut de l'Etat se permettent même de le défiscaliser, soit le comble du cynisme. Pour les chiffres, sachez qu'il y a en France 25% de fonctionnaires et assimilés dans les actifs, soit 1 salarié/travailleur sur 4. Une simple règle de trois pas très compliquée vous permettra de comprendre que c'est insoutenable, et qu'il faut prélever 33% du salaire de tout le monde pour seulement payer le seul salaire du fonctionnaire. Fonctionnaire qui lui, bénéficie en plus de primes, d'avantages et d'une protection que tous les autres n'ont pas. Résultat, en 1975, avec 28% de prélèvements et 40% de dépenses publiques, on vivait correctement et dignement de son travail. Aujourd'hui, avec près de 54% de charges sur son salaire brut employeur, en incluant la mutuelle et l'assurance responsabilité civile, et 57% de dépenses publiques, on n'arrive même plus à joindre les deux bouts. Et il n'y aurait pas un lien direct de cause à effet peut être ? Rendez vous compte qu'en 1975, le jour de libération fiscale, soit le jour ou vous cessez de travailler excvlusivement pour l'Etat, avant même de commencer à payer votre loyer, vous habiller et vous nourir, payer vos factures, était au 30 avril. Et qu'il est aujourd'hui au 27 juillet ! Vous travaillez maintenant presque 7 mois pleins uniquement pour l'Etat ! Comment voulez vous que cela fonctionne ?!

Comprennez moi bien, je ne suis pas du tout contre les fonctionnaires, ni contre les services publics, mais contre ceux, qui, laxistes, menteurs et irresponsables, les ont pervertis pour se servir, et non nous servir. Les services publics ont été conçus pour couter le moins cher possible. Pas pour être rentables et comme certains syndicalistes menteurs comme des arracheurs de dents oublient volontairement de le dire. Et de ce fait, ils perdent totalement leur objectif dès qu'ils se mettent à couter plus cher que n'importe quel équivalent privé, qui lui, de sucroit, recherche les bénéfices. Comment est t-il possible qu'un service public puisse couter nettement plus cher que le même service dans une entreprise privée qui elle fait en plus des bénéfices ? Pourquoi les cliniques, alors qu'elles font des bénéfices, arrivent à rendre un service de bien meilleure qualité pour 30% moins cher, et sans vous refiler de maladie nosocomiale au passage ?! Réponse, la corruption, l'incompétence et l'ingérence totale !

Alors ce n'est pas non plus pour rien que nos deux derniers présidents sont des inspecteurs des finances, énarques, et même franc-maçons. Ce sont les mêmes qui ont inventé le concept de tromperie des contribuables, qui au lieu de tous nous protéger et bien gérer tout l'argent qu'ils nous prennent par la force de l'impôt, se sont mis, alors que le pays connaissait des difficultés financières, avait des caisses vides, à embaucher des fonctionnaires à tour de bras. Pour s'acheter toujours plus de voix avec, non pas l'argent de tous les français, mais l'argent de leurs propre enfants. Ils ont ainsi vécu à crédit sur le dos de leurs propres enfants. Et aujourd'hui, la situation est devenu si incontrôlable et ingérable, avec des cadavres financiers sous tous les tapis qu'ils ont de plus en plus de mal à cacher - la création des métropôles et des super régions étant un nouveau moyen de répartir toutes les dettes pour abaisser le niveau critique d'endettement de toutes les autres structures - qu'ils n'ont plus d'autre choix que de nous tondre pour préserver leur train de vie, et celui de leurs complices corrupteurs et/ou corrompus. En fait, ils sont tout simplement en train d'achever leurs basses oeuvres, soit de finir de tuer la poule aux oeufs d'or. Eux, qui alors qu'ils étaient déjà grassement payés pour nous servir, pour nous protéger, et surtout pour bien gérer l'argent qu'ils nous prenaient par la force de l'impôt, n'ont rien laissé d'autre derrière eux que des déficits et des dettes. Je vous engage d'ailleurs à faire leur bilan, et de regarder le volume de déficits et de dettes qu'ils ont tous individuellement laissé derrière eux. Et ensuite de vous demander par quel miracle, alors que le moindre citoyen ou entrepreneur, le moindre artisan ou commerçant qui voudrait en faire autant, finit lui en prison et son patrimoine vendu aux enchères, alors qu'eux, ont même des promotions quand ils volent dans les caisses ou nous endettent à mort sans jamais nous demander notre avis, sans jamais nous consulter ?!

Aussi, je tiens à rassurer tout ces petits fonctionnaires qui à la lecture de cet article se disent qu'ils sont foutus. Je leur répondrai absolument pas. Mais pour rétablir la justice et l'équité, il va falloir qu'ils soient courageux, et nous leur tendront bien évidemment la main. Déjà, qu'ils nous apportent tous les comptes de la république dont on nous prive évidemment d'accès, avant que ceux qui sont responsables ne décident d'y mettre le feu, et comme ils l'ont fait pour le Crédit Lyonnais à l'époque, en détruisant toutes les preuves de leur corruption et malversations. Ensuite, que ceux qui travaillent aux impôts fassent la liste de tous les avantages fiscaux des gens et d'entreprises qui n'en ont jamais eu besoin, qui touchaient des subventions alors qu'ils cumulaient les bénéfices. De tout ces politiques qui cumulent les mandats et les fonctions pour s'enrichir, sont maires, députés ou sénateurs, président de comité d'aglomération, et avec des rémunérations ahurissantes, dont ils pourront en plus cumuler les retraites, alors qu'ils nous l'interdisent par la loi à tous ! Et enfin, que nous leur assureront, en les intégrant au régime général, qu'ils ne seront pas renvoyés chez eux sans aucune perspective le jour ou l'Etat fera défaut. Et ne croyez pas que cela n'arrivera pas. C'est déjà arrivé plusieurs fois ne serait-ce que dans l'histoire de France, et on n'a jamais vu un pays avec 80% de dettes s'en sortir de mémoire d'homme. Regardez donc les conséquences en Argentine ou en Islande, pour bien comprendre ce qui vous attend, et ce que l'on vous a caché !

Car ce qu'il faut comprendre, c'est que le jour ou un Etat fait défaut, comme par exemple aux USA avec le Fiscal Clliff, tous les fonctionnaires cessent d'être payés. Et comme leurs fonds de retraite sont en faillite, les retraités également cessent de la toucher. Il n'y a pas d'autre solution que de privatiser, mais avec un Etat à 100% actionnaire, tous les services publics non régaliens, et de renforcer à contrario avec des passerelles de carrière, tous les pouvoir de l'Etat régalien, pour que les lois soient enfin et réellement appliquées. Mais ceci est un autre débat, et fera ici l'objet d'un autre article.

Ce qu'il faut comprendre d'une manière générale, c'est qu'il y a au plus haut de l'Etat des hauts fonctionnaires irresponsables, qui ont organisé leur impunité et s'octroient des privilèges indecents, et qui depuis 40 ans n'hésitent pas à plonger dans toutes nos poches pour se gaver, eux et leurs amis financiers, ceux qui financent leurs dettes et leurs déficits. Et que cela doit tout simplement s'arrêter !

Sachez qu'il y a des nos mairies, départements, régions, métropoles, assemblée nationale et sénat, près de 70% de fonctionnaires et assimilés qui y siègent. Et que selon les principes mêmes de séparation des pouvoirs, un fonctionnaire ne devrait jamais pouvoir être élu sans démissionner définitivement de ses préprogatives. Et de surcroit, avec un délai suffisant pour qu'il n'ait plus aucun soutien dans son ancienne profession. Car les fonctionnaires font partie de l'excutif, c'est à dire de ceux qui appliquent les lois. Et qu'ils sont maintenant juges et partie, qu'ils se votent depuis 40 ans des lois sur mesure qui leur permettent de s'exonérer de toutes les responsabilités que pourtant ils nous imposent à nous. Le seul fait de pouvoir accumuler impunément des déficits et des dettes sans de surcroit jamais consulter ceux qui devront les rembourser, est tout simplement un privilège insoutenable qui les déresponsabilisent totalement. Le fait qu'ils puissent ensuite voter des subventions à des associations où ils casent leurs enfants pour le diriger, ou encore des entreprises qui pourtant font des bénéfices, le tout sans contrepartie, n'est pas davantage acceptable.

Ce sont les mêmes qui ont écrasé, du fait qu'ils ont aussi le pouvoir de répression, toute forme d'opposition, en leur envoyant des contrôles sanitaires ou fiscaux. Autrement dit, ils se servent des pouvoirs répressifs de l'Etat pour éliminer toute forme de concurrence, et cela ne peut plus durer. Certaines institutions de la république sont parfaitement iniques, où ce sont les mêmes qui se jugent entre eux. Ainsi, on a la Cour de Justice de la République où ce sont les politiques qui se jugent entre eux. Les tribunaux administratifs où ce sont les fonctionnaires qui décident seuls des fautes de leurs collègues. Un conseil d'Etat qui en fait autant pour les élus. Un conseil constitutionnel qui décide seul de la validité de la loi, et arrive maintenant à renverser la charge de la preuve, ou à faire passer des lois iniques qui ne visent non plus à protéger des minorités, mais leur donner des droits supérieurs et/ou spécifiques, comme la loi Gayssot ou le mariage pour tous. C'est un trahison du principe même de la loi, qui doit être applicable pour tous et universelle, et non des privilèges communautaristes.

D'une manière plus générale, il faut comprendre que cela fait très longtemps qu'ils ne nous servent plus, mais qu'ils se servent grassement dans vos poches pour mener grande vie à vos frais. Qu'ils vous trompent et vous manipulent uniquement pour leurs intérêts de caste et partisans. La baisse des taxes n'y changera rien, et si on veut réellement résoudre les problèmes, il va falloir faire un grand ménage dans le paysage politique. Dans un premier temps en se créant des partis politiques citoyens et en désignant leurs représentants. Et une fois que l'on aura repris le pouvoir, de modifier la constitution pour que tout ces abus se terminent.

Voici une série de mesures simples et que vous pouvez tous comprendre et reprendre dans vos revendications, et l'exiger de vos hommes politiques.

- Mise en place du vote obligatoire, avec la prise en compte des votes blancs, des abstentions et des nuls, et d'un quorum minimal de participation. Par exemple, des élections à un seul tour, ou des primaires seront organisées pour présenter au plus deux candidats, et qui devront à leur tour receuillir au moins 75% de votants, en plus des 50% des voix exprimées. Et s'ils échouent, ils ne peuvent pas se représenter, et on soumet de nouveau candidats. Ce n'est qu'une idée, il y a surement mieux, à nous de voir comment le déterminer sur la base de l'idée principale. Les élus devront prêter serment sur la constitution de représenter et de servir leur peuple par tous les moyens que la république mettra à leur disposition.

  • Supppression des cumuls de salaires pour tous les élus, ainsi que le mandat unique.
  • Afin d'assurer une justice plus citoyenne et indépendante, outre le fait d'imposer des jurys populaires dans tous les tribunaux, et au lieu de faire l'inverse ce qui donnerait au juge des pouvoirs appréciatifs iniques, une élection pour choisir nos procureurs de la république, les avocats généraux, et qui eux mêmes présenteront leur liste de procureurs adjoints qui nommeront à leur tour et en collège leur préfet de police.
  • Interdiction à des personnes condamnées au pénal ou pour corruption de se présenter à la moindre élection, sans limite de temps.
  • Interdiction aux fonctionnaires et assimilés de se présenter à une élection avant d'avoir démissionné depuis au moins 5 ans, en vertu de la séparation des pouvoirs entre l'executif - ceux qui appliquent les lois - et le législatif - ceux qui font les lois et sont toujours tentés de s'en faire sur mesure pour eux mêmes.
  • Renationaliser toutes les entreprises stratégiques, en commençant par les entreprises de défense et d'armement. Pour ce qui n'est pas du domaine du régalien, sous la forme d'entreprises privées dont l'Etat sera le seul et unique actionnaire. Et pour les entreprises relevant du secteur régalien, armée, police, justice et impôts, sous forme d'administrations avec un statut protégé de fonctionnaire. Les fonctionnaires devront prêter serment sur la constitution de protéger et de servir leur pays.
  • Interdiction du mensonge ou de la manipulation pour tous les hommes politiques (Réinstauration du crime de haute trahison). Ils nous servent, ils ne se servent pas.
  • Intégration dans la constitution de la Charte de Munich du journalisme, avec de très lourdes sanctions contre les contrevenants. (Perte de la carte de presse pendant une certaine durée, fermeture du média, amendes dissuasives.)
  • Interdiction de subventionner entreprises, associations, ONG et fondations avec de l'argent public, sans consulter au prélable sa population, et un accès libre aux comptes.
  • Filmer les procès, et interdire le huis clos, limiter dans le temps leur durée. Les tribunaux devront statuer dans des délais maximums. Par exemple 18 mois pour une affaire criminelle, 3 mois pour une affaire civile. Et pour les motiver aux résultats et à l'efficacité des sanctions, leur confier la charge du recouvrement, pour laquelle ils prélèveront 10% des sommes pour financer leurs tribunaux. Ils pourront également saisir les biens des criminels, et en disposer eux mêmes comme bon leur semble, et dans les limites des amendes et indemnités fixées.
  • Généraliser les jurys citoyens, y compris pour les affaires civiles. Le but étant d'éliminer les comportements iniques et la corruption de certains juges, les priver de la tentation d'aller se servir chez des gens qu'ils accueront de tous les maux. Les Jurys citoyens rendront leur verdict, et les juges se limiteront à organiser les débats et s'assurer de la conformité par rapport à la loi.
  • Limiter la taille des entreprises. Lorsque des entreprises atteignent certaines tailles, non seulement elles deviennent inévitablement une nuisance pour les Etats, et sont donc en mesure de le corrompre, acquièrent des moyens qui lui permettent de s'exonérer de leurs obligations et de la loi en la contournant astucieusement, mais également asphyxient toutes les autres entreprises de taille plus modeste. Ils finissent toujours par vampiriser des pans entiers de l'économie, et voler les biens de ceux dont ils ont organisé la faillite par des moyens subversifs ou déloyaux. Bien évidemment, il faudra démanteler aussi bien les empires financiers que les empires industriels, et mettre en place un Glass Steagall Act à la Française.
  • Limiter les fortunes. Pour les mêmes raisons qu'il est absurde et dangereux d'avoir des entreprises de grande taille, il est absurde de laisser des gens acquérir des fortunes qu'ils ne seront jamais en mesure de dépenser dans une, mais parfois 1000 vies, et qui leur permetttent ensuite de corrompre tout ceux qui leur résistent.
  • Publier tous les comptes de la république, jusqu'aux notes de frais, et installer dans toutes les administrations, un bureau de consultation.
  • Mettre en place un site national pour tous les appels d'offre de l'Etat. Prévoir un mécanisme spécial pour les activité de sécurité nationale ou régaliennes.
  • Imposer par la loi la séparation totale des activités bancaires de dépôt des activités spéculatives, et interdire l'échange ou le commerce de produit indentifiés comme toxiques sans que des mesures d'assainissement soient prises, ainsi que la mise en place de fonds spéciaux beaucoup plus importants pour garantir leurs échanges. Limiter leur acquisition par un plafond à tous les fonds et les entreprises, les investisseurs.
  • Mettre en place un syndicalisme représentatif, obligatoire, par branche et par secteur, avec une cotisation annuelle unique, et interdire totalement leur politisation.
  • Mettre en place un organisme de défense des consommateurs avec la possibilité de véritables class actions. On pourra également envisager que cet organisme protège tous les lanceurs d'alerte.
  • Mettre en place un mécanisme de transition écologique ou les vrais polueurs paieront massivement pour la réaliser, sans possibilité de réaffecter les sommes récoltées à d'autres tâches sans avoir au préalablement atteint tous les objectifs.
  • Mettre en place des grennelles annuels permettant de faire le bilan des actions des politiques, de leurs résultats, de leurs difficultés et blocages, et, le cas échéant, des moyens pour les aider à atteindre leurs objectifs. Ce principe pourrait également se généraliser pour mesurer l'efficacité des services publiques et des dépenses publiques, comme de l'efficacité des actions politiques.

C'est une liste non exhaustive de mesures simples et dont tout le monde peut comprendre qu'elles permettront à court, moyen et long terme, d'erradiquer totalement la corruption.

 


  • Aucun commentaire sur cet article.
Connexion S'inscrire

Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Create an account

Fields marked with an asterisk (*) are required.
Name *
Username *
Password *
Verify password *
Email *
Verify email *
DMC Firewall is developed by Dean Marshall Consultancy Ltd