Avant toute autre chose, j'aimerais que vous compreniez bien que je ne suis ni un anti fonctionnaire primaire, ni contre les services publics, mais que au contraire, je cherche à les sauver en vous faisant prendre conscience de la haute trahison dont certains politiques ont fait preuve, et ont finit par donner un pouvoir immense aux banquiers et aux multinationales qui financent aujourd'hui leurs campagnes, leurs salaires, leurs déficits et leurs dettes.

Sur un salaire de 2100 euros brut, c'est à dire 2900 euros brut employeur, soit votre salaire complet, voici en une courte vidéo ce que vous payez à l'Etat, et pour des services publics qui sont toujours moins performants, avec des effectifs en croissance constante, et des dépenses qui ne cessent d'augmenter.

Cliquez ici pour accéder à la vidéo.

Non, vous ne rêvez pas, l'Etat vous prélève 80% de vos revenus ! Et en moyenne, ce qui est trompeur, car les riches payent beaucoup moins d'impôts que la base, le jour de libération fiscal moyen, soit le jour ou vous commencez seulement à payer votre loyer, vous habiller, vous nourrir et tout simplement payer vos factures et loisirs, est maintenant au 27 juillet ! Réjouissez vous donc ! Vous travaillez 7 mois presque pleins uniquement pour l'Etat ! Mais où va l'argent ? Bah non, ça, ils refusent absolument que vous puissiez mettre votre nez dans les comptes, ils ne sont pas fous !

Alors pour réaliser ce voyage, il va falloir remonter près de 40 ans en arrière, en 1975, date à laquelle la France, même si elle avait quelques déficits primaires, avait encore les fonds de retraite de ses fonctionnaires bien placés. N'oubliez pas que la plupart des fonctionnaires ne sont pas dans le régime général par répartition, ce qui est déjà une chose curieuse en soit, car ils sont en charge de la gestion d'un régime dont finalement ils se foutent totalement de sa bonne gestion, puisque cela ne les impactent jamais eux mêmes. Et pire, depuis cette date, ils n'ont cessé de s'auto-octroyer des avantages et des privilèges qui pour n'importe quel salarié du secteur privé qui pourtant les financent intégralement, serait totalement indécent. Comme par exemple obtenir une promotion de fin de carrière à peine six mois avant la fin de cette dernière, et ce, afin de percevoir l'intégralité de son salaire avant cette promotion, quand pour le salarié du secteur privé, c'est au mieux 65% de son traitement sur les 25 meilleures dernières années. Ou l'art de se servir avant de servir, et de prendre les contribuables pour des vaches à lait.

Si seulement l'argent de nos impôts étaient bien gérés, à la limite, pourrait t-on se convaincre que c'est mérité. Mais non, depuis la crise pétrolière des années 70, l'Etat, et donc tout l’exécutif, et donc tout ses fonctionnaires, ont été incapables de réduire nos déficits et nos dettes. Ils ont même fait exactement l'inverse de ce pourquoi ils avaient été embauché et payés, à savoir accroitre leurs propres privilèges, et accumuler comme jamais des déficits et des dettes, le tout sans jamais consulter une seule seconde leurs concitoyens. Et nous en sommes rendus aujourd'hui à un tel point que ces dettes représentent 100% du PIB, que les dépenses ne peuvent que mécaniquement augmenter, et que cela fait plus de 25 ans qu'ils sont payés à crédit, sur le dos de nos/leurs propres enfants.

Alors je sais, c'est cinglant, cela ressemble à un réquisitoire implacable, et ça l'est. Car ce sont les syndicats corrompus, encouragés par des hauts fonctionnaires encore plus corrompus, et qui ont trompé tout le monde toutes ces années durant. Les petits fonctionnaires, les petites mains, sont donc maintenant dépendantes de la main qui les nourrit, et qui leur cache pourtant une réalité qui les fera probablement bondir. Tout ces hauts fonctionnaires et syndicats dont ils servent les intérêts aveuglément n'ont jamais mis de côté leurs retraites, et ces dernières ne sont plus payées aujourd'hui que par des impôts et taxes supplémentaires sur le dos des seuls qui produisent de la richesse dans ce pays, soit le seul secteur privé. On peut dès lors comprendre leur déni, même si on va aussi et dans le même temps avoir beaucoup de mal à leur pardonner autant d'irresponsabilité, d’insouciance et d'aveuglement.

Ainsi, en 1975, nous avions 2,3 millions de fonctionnaires pour 52 millions de français, et 39,2% de dépenses publiques par rapport au PIB. Les fonctionnaires ne représentaient alors que 7.6% de la population active, et le taux de chômage en 1975 n'était que de 3,4% en moyenne. Et nous n'étions pas DU TOUT sous administrés.

De nos jours, en 2018, nous avons 5,4 millions de fonctionnaires et assimilés (FPE+FPH+FPT) pour 67,2 millions de Français, et 56,5% de dépense publique par rapport au PIB. Les fonctionnaires représentent à eux seuls plus de 23% de la population active, le taux de chômage officiel est de 12% (20% dans la réalité, car beaucoup sont volontairement éliminés des statistiques).

Et pour comprendre qu'il y a une corrélation directe entre l'accroissement des effectifs de la fonction publique, et donc des dépenses publiques, le chômage, l'accroissement de la pauvreté, il suffit juste de superposer comme dans cette vidéo les graphiques.

La Preuve Que l'Etat Crée de la Richesse.

Fort de ce constat, il faut surtout comprendre pourquoi et comment nous en sommes arrivés là. Et la réponse pourra en surprendre plus d'un, car cela n'a strictement rien à voir avec la Loi Rothschild de 1973, qui soit dit en passant, est encore une Fake News et un mythe pour personne très crédule. En prenant comme argument que c'est parce que l'Etat ne peut plus imprimer autant d'argent que de besoin pour expliquer l'endettement du pays, ceux qui propagent cette fausse information oublient dans le même temps de vous dire que :

- Donner le pouvoir à des hommes politiques d'imprimer autant d'argent qu'ils le désirent abouti généralement à des faillites généralisées comme pour l'Allemagne de Weimar ou plus récemment le Zimbabwe. Qu'imprimer des billets ne créent aucune richesse, cela ne fait au contraire que la diviser, et donc va créer une inflation qui compensera naturellement cette déperdition de valeur.

- Jouer aux apprentis faussaire est tout sauf responsabilisant. Que c'est parce que ceux qui nous dirigent sont incapables de bien gérer notre argent, celui des impôts qu'ils prélèvent eux mêmes sans le moindre effort, que nous avons des déficits et des dettes, et que cerise sur le gâteau, c'est toujours sur nous qu'ils portent la faute, en nous faisant culpabiliser. Voire de nous faire chanter en nous disant que si nous réduisons nos dépenses, ce sont nos services publics qui en pâtiront, alors que les effectifs depuis 1975 ont doublé, que la dépense publique n'a jamais été aussi élevée, et que nous avons maintenant des services publics qui ferment partout.

- Le rôle de l'Etat et de nos hommes politiques est de bien gérer l'argent de nos impôts, pas de créer des déficits et des dettes. Et que s'ils n'y arrivent pas, c'est parce qu'ils cachent sous le tapis de terribles erreurs de gestion, voir du vol organisé, de la corruption, ou ils s'achètent toujours plus de voix avec l'argent des autres, tout en rendant dépendant d'eux tout ceux qu'ils ont embauché à tour de bras dans la fonction publique sans jamais en avoir les moyens à hauteur de près de 6000 fonctionnaires par mois sur 43 années, corruption mentale oblige.

- Qu'à force d'accumuler des déficits et des dettes, et d'être contraint, pour ne pas spolier tout ceux qui achètent nos dettes, ni nous voler notre épargne en dévaluant la monnaie, ni ruiner nos fonds de retraite généralement placés dans nos dettes d’État sous forme d'assurance vie, ils sont maintenant et totalement piégés dans un système corrompu et corrupteur, ou ce sont les plus riches qui financent leurs dettes et leurs déficits, mais s’exonèrent eux mêmes des contraintes que l'Etat nous impose. Jamais aucune entreprise ni aucun particulier ne pourra s'endetter comme ils le font avec notre argent sans être puni très lourdement, alors qu'eux ne le sont jamais, et ont même des promotions pour leur absolue corruption et/ou médiocrité.

Alors la question de fond est la suivante. Puisque ces hauts fonctionnaires, ces syndicats corrompus jusqu'à la moelle ont été incapables de bien gérer notre argent levé par l'impôt, d'empêcher des milliardaires de vampiriser l'économie en s'en prenant à tous leurs concurrents plus faibles, en les poussant à la faillite pour les racheter une bouchée de pain, ce qui tue maintenant tous nos artisans et commerçants, à leur faire payer leurs impôts, n'est t-il pas temps de reprendre les pouvoirs qu'ils nous ont volé, en violation du principe de la séparation des pouvoirs entre l’exécutif et le législatif ?

Il est grand temps de mettre en place dans ce pays le RIC, d'inscrire dans la constitution la Charte de Munich du Journalisme, d'interdire aux industriels de posséder des médias de masse, et d'imposer le vote obligatoire, avec prise en compte du vote blanc et du vote nul, un casier judiciaire vierge pour se présenter à la moindre élection, d'interdire aux fonctionnaires d'être élus car faisant eux mêmes partie de l’exécutif, et de faire passer un examen psychiatrique préalable à tout les candidats. Parce que si nous les laissons faire, non seulement ils vont se servir de "votre" épargne pour rembourser "leurs" dettes. Mais ils vous mettront réellement en esclavage par une dictature pour ne jamais avoir à répondre de l'ensemble de leurs trahisons et crimes !

Nous sommes le peuple, nous sommes légion, et vive la France !


  • Aucun commentaire sur cet article.
DMC Firewall is a Joomla Security extension!