Si j'écris aujourd'hui cet article, c'est pour en finir avec cette pure Fake News qu'est la dénonciation de la Loi de 1973, dite Loi Rothschild, par tous les gilets jaunes. Parce que cela me fait mal de voir tout ces gens qui ne croient plus aux politiques, et qui ont raison de le faire, remplacer leurs croyances par celles de gens encore plus malhonnêtes, des conférenciers qui vivent de mensonges et de tromperie, profitent encore plus de la situation, et exploitent la crédulité et la naïveté de pauvres gens. Explications.

Pour vous le démontrer très simplement, je vais reprendre un à un chacun des faux arguments annoncés par les uns ou les autres. Et pour finir, je vous expliquerai quelles techniques de manipulation mentales ont été utilisées, et pourquoi aujourd'hui, de plus en plus de monde y croient. Pourquoi autant de monde y croit, alors que c'est une tromperie et un mensonge absolu en jouant au jeu des questions réponses.

 

Affirmation (péremptoire) : La France est endettée à cause de la loi Rothschild/Pompidou, de 1973 !

 Non, je l'affirme haut et fort, cette histoire sur la loi de 1973 n'est pas la cause de l'endettement de la France. Tout un chacun ayant un cerveau fonctionnel comprendrait que ce sont ceux qui ne gèrent pas convenablement leur argent, qui s'endettent au delà du raisonnable. Et que si l'Etat est aussi endetté aujourd'hui, c'est d'une part parce que nos services publics, mais surtout nos hommes politiques totalement irresponsables, et jamais punis quant ils le font alors que c'est le premier de leurs devoirs de bien gérer l'argent de nos impôts, sont incapables de le faire depuis 40 ans. Ce sont eux, et uniquement eux, les responsables. S'ils ne généraient pas des montagnes de déficits et de dettes en toute impunité, s'ils n'embauchaient pas des fonctionnaires à crédit depuis 40 ans alors que nous ne sommes jamais sous administrés, nous n'aurions absolument pas 100% de dettes par rapport au PIB. Ca, c'est dit, et c'était pour bien recadrer l'origine du problème. On s'endette parce que l'on emprunte. Et si on doit emprunter, c'est que l'on dépense plus que ce que l'on gagne. Soit parce que l'on est un mauvais gestionnaire et que l'on gère très mal ses couts. Soit, et aussi, parce que l'on aime vivre au dessus de ses moyens. Soit parce que l'on est totalement corrompu, et que l'on se sert de l'argent public pour s'acheter des voix et s'enrichir avec.

Ainsi, c'est principalement parce qu'ils ne sont pas tenus responsables pour cette mauvaise gestion, alors qu'ils ne se privent jamais de vous punir vous quand vous essayez d'en faire autant, en vous envoyant les huissiers, en fermant votre entreprise, en vendant votre maison, en saisissant vos biens, que c'est d'autant plus irresponsable et insupportable. Ils sont censés vous servir, mais en réalité, ils vous ont asservis à leur absolue incompétence et médiocrité. Les lois et les règles ne les incombent jamais, mais ils n'oublient jamais de vous les infliger durement à vous même. Et c'est aussi pour bonne partie la raison pour laquelle autant de petits entrepreneurs, de commerçants et artisans, qui croulent sous les charges et les prélèvements obligatoires, sont aussi indignés aujourd'hui. Il y a les lois pour les fonctionnaires, des lois pour les élus, des lois pour les ultra riches, qui les exonèrent tous de leurs responsabilités, et puis les lois pour tous les autres, ceux qui triment pour financer tous les autres.

Sachez pour bien enfoncer le clou, qu'en 1975, nous n'avions que 2 millions de fonctionnaires et assimilés pour 52 millions de Français, et 39% de dépense publique par rapport au PIB, 2% de dettes, et 3% de chômage.

Et que aujourd'hui, en 2018, nous avons 5,4 millions de fonctionnaires et assimilés pour 67 millions de français, 57% de dépenses publique par rapport au PIB, 100% de dettes et presque 20% de chômage.

Comme je viens de vous le montrer, et les chiffres sont tous disponibles en ligne, les effectifs et les moyens n'ont cessé d'augmenter. Et dans le même temps, tous nos services publics n'ont cessé de se dégrader, de déserter nos campagnes, et nos commerces de fermer en masse. Et il n'y aurait pas un lien direct entre la progression de la dépense publique, le taux de pauvreté et le chômage de masse ? Mais il vous faut quoi comme preuve supplémentaire ?

Sachez que je ne suis en aucun cas un anti fonctionnaire primaire. Et que je suis certain que la plupart des fonctionnaires sont des gens honnêtes, qui ne sont en rien coupables ou responsables de leur embauche. Mais que au contraire, les politiciens irresponsables qui les ont embauché à crédit sur le dos de leurs propres enfants, ceux à qui ils comptent dans le plus grand cynisme qui soit leur léguer une dette monstrueuse, et qui pendant 40 ans se sont payés des voix par toujours plus de dettes, eux, le sont totalement ! Et ils vous ont piégé en vous promettant l'emploi à vie, des avantages et des privilèges toujours plus grands, et finalement vous ont rendu totalement dépendants de leur système de corruption à grande échelle, tout en exigeant de vous la trahison de vos propres enfants, pour leur enrichissement personnel, pour qu'ils mènent grand train avec l'argent de tout le monde.

N'importe qui comprendrait aussi que c'est à l'Etat, à nos politiques et à nos services publics, que revient le monopole de la violence légitime. A savoir l'application du droit, et la bonne régulation/répartition des richesses. Et que non content d'être incapables de gérer efficacement l'argent de nos impôts sans générer toujours plus de déficits et de dettes, et à force d'en accumuler, ils sont tout autant et maintenant incapables de faire payer ceux qui les financent, à savoir les ultra riches, les oligarques, et les grandes banques d'affaire. C'est la double peine ! Car l'Etat ne cesse de nous couter toujours plus cher pour toujours moins d'efficacité malgré le double des moyens et d'effectifs, mais tout ce monde est aussi incapable de faire payer les plus riches, qui sont alors et maintenant toujours plus riches !

 

La Loi du 3 janvier 1973 (L'alinéa de transfert de 1993, l'Article 123 du TFUE) interdirait à la France de se prêter à elle même de l'argent !

Quand vous pointez du doigt la Loi Rothschild comme responsable de tous nos maux, sachez que ce n'est qu'un pur mensonge destiné à vous faire courir derrière un leurre, pendant que les vrais coupables se réjouissent de vous avoir ainsi trompé et manipulé, profitant parfois du phénomène pour vous faire payer leurs conférences et acheter leurs livres mensongers comme Pierre-Yves Rougeyron, en désignant un faux coupable. Et ce, en s'appuyant sur la mauvaise réputation des banquiers, bouc émissaire pratiques, et même s'il est vrai, ils ne sont pas tous blancs par ailleurs ! Je mets au défi tous ces théoriciens qui dénoncent cette loi de nous montrer le moindre article qui indiquerait que l'Etat ne pourrait pas se prêter le moindre centime à lui même ! Et je les accusent tous ouvertement de mensonge, d'escroquerie intellectuelle, et de tromperie manifeste.

Vous pourrez retourner tous les articles de ces lois dans tous les sens, à aucun moment vous n'y trouverez la moindre interdiction de ce genre, à l'exception du fait, et pour le coup ce ne sont pas les traités qui le disent, qu'un État ne peut pas se prêter à lui même de l'argent qu'il n'a pas, en l'imprimant ex-nihilo pour financer ses déficits ou ses dettes.

Et c'est bien là que se trouve tout le fondement de cette escroquerie intellectuelle, ou des menteurs et d'habiles manipulateurs, qui dénoncent la planche à billet d'une main en affirmant que c'est inadmissible comme par Pierre Jovanovic, n'hésitent même pas à le suggérer pour la France. Soit que dans un paradoxe insupportable, une manipulation totale, il dénonce pour les autres ce qu'il voudrait que la France fasse elle même. Qu'il est inadmissible que les USA fassent de la planche à billet, tout en voulant que la France puisse le faire. Et il est très loin d'être le seul à tenir ce discours on ne peut plus paradoxal. Même Étienne Chouard, qui se donne le titre d'économiste alors qu'il est de formation littéraire n'y coupe pas, avec son concept d'argent dette, une incompréhension totale de ce qu'est une monnaie ou une réserve fragmentaire, et qui n'a visiblement pas étudié la crise monétaire de la République de Weimar et aimerait bien remettre le couvert, en se ignorant totalement de nos capacités d'importation et d'échanges internationaux. Si avant, c'était l'extrême droite qui en avait plus ou moins le monopole, la gauche n'a pas mis très longtemps à le reprendre également pour son compte.

Aussi, et c'est ce que vous devez comprendre en fin de compte. S'ils le font tous, c'est avant tout pour créer de la polémique stérile en vous occupant avec ces faux problèmes. Pour compter les gens naïfs et crédules, c'est à dire les gens qu'ils pourront manipuler à leur guise. Et enfin, pour vous détourner du véritable sujet de fond, à savoir que pour ne pas avoir de déficits et de dettes, bah il faut avant tout ne plus en générer. Soit de vous forcer à regarder dans une direction autre que la bonne, pour continuer à faire tranquillement et par ailleurs ce qui nous ruine, en ne critiquant jamais que les conséquences, jamais les causes.

Mais alors, si ce n'est pas la Loi du 3 janvier, ni leur retranscription dans les différents traités qui interdisent à la France de fabriquer Ex-Nihilo de l'argent qu'elle n'a pas, de faire de la planche à billet, alors qui le fait ?

Et bien déjà, c'est du simple bon sens. N'importe qui comprendrait avec quelques notions monétaires et d'économie que fabriquer des billets, de l'argent à partir de rien, ne crée strictement aucune valeur, et donc aucune richesse. Tout ce que cela fait, c'est diviser d'autant la valeur des billets en circulation, et cela aboutit inévitablement à de l'inflation. Inflation, qui par les temps qui courent n'est pas davantage acceptable, car si nous utilisons en France notre monnaie pour nous acheter tout ce dont nous avons besoin, les matières premières qui servent à les fabriquer, elles, viennent très souvent de pays étrangers.

Il faut aussi comprendre que tout ces pays n'acceptent pas forcément notre monnaie pour les payer, et qu'avec une balance commerciale extérieure déficitaire, soit que nous importons plus que nous n'exportons de marchandises, il nous faut donc aussi beaucoup de devises de ces pays pour pouvoir les acheter. Et que c'est la raison qui interdit, non pas par la loi, mais seulement le bon sens, aux État d'imprimer de l'argent qu'ils n'ont pas. Ce qui dévaluerait leur monnaie, et donc lèserait tous les pays qui en disposent et en ont besoin pour acheter à leur tour et en contrepartie nos biens. Cela reviendrait à appauvrir vos propres clients, c'est tout sauf intelligent, n'est-ce pas ?

Dévaluer sa monnaie ne peut donc pas se faire sans limites et peut même avoir de très graves conséquences. Et il faut aussi comprendre que lorsque l'on dévalue la monnaie, on dévalue aussi le pouvoir d'achat de tout ceux qui en possèdent, à commencer par vous même, si vous êtes payé dans cette monnaie. Vous perdez donc en pouvoir d'achat, et si votre pays est déjà en difficulté par manque de compétitivité, bah c'est exactement là où nous nous trouvons aujourd'hui, nous ne pouvons pas dévaluer, donc ce sont nos salaires qui baissent parce que notre pouvoir d'achat diminue, que l'inflation réelle est plus forte.

Vous noterez que comme l'Etat rémunère lui même tout un tas de produits financiers qu'il vous distribue au travers des banques, comme les CEL, les PEL, les Livrets A, Jeunes, de développement durables, les contrats assurance vie de nos fonds de pension et de retraite, il n'a pas du tout intérêt à ce que l'inflation, et donc ses taux, soient élevés. Surtout si sa dette est très importante. Cela lui permet dès lors de se financer à faible cout, mais c'est encore une fois une spoliation. Car l'Etat a parfaitement conscience que ses chiffres sont truqués, et que l'inflation réelle est nettement plus forte qu'il ne le dit. Et c'est encore une fois nous mêmes qui en pâtissons, parce qu'ils sont incapables de faire marche arrière, de sacrifier leurs outils de corruption massive en lésant ceux qu'ils ont acheté à crédit sur le dos de leurs propres enfants, de nos enfants.

 

Mais les banquiers, eux, ont le droit de créer de l'argent à partir de rien, de faire de la création monétaire !

Et c'est encore une fois un pur mensonge, un vaste tromperie et supercherie. Et c'est assez simple de le comprendre. Car si les banquiers avaient réellement ce pouvoir, ils pourraient alors créer autant d'argent qu'ils le désirent pour financer leurs déficits, leurs dettes. Or, ils font bien faillite, non ?

Pour comprendre où se trouve le mensonge, il faut comprendre et connaitre le système bancaire et financier, la manière dont les crédits sont autorisés, et à quoi ils servent. Ce que tous les théoriciens de la mauvaise dette mettent en avant, c'est que la banque créerait Ex-Nihilo de l'argent à partir de rien. Rien que là, c'est un mensonge, ou pire, une incompréhension totale du fonctionnement d'une banque, de l'incompétence crasse. Toutes les banques doivent disposer d'un montant de fonds propres pour avoir la possibilité ensuite de prêter des montants supérieurs. Et le montant des crédits qu'ils pourront octroyer sont strictement encadrés et surveillés, d'une part par la loi, et d'autre part, par les banques centrales.

Par exemple, le banquier ne pourra utiliser ce que l'on appelle la réserve fractionnaire, soit la possibilité de créer une ligne de crédit sans débourser lui même un centime, dans des conditions très strictes de prêt et de crédit. Et cela ne concerne que certains types de crédit bien spécifiques, et notoirement encadrés par la loi, comme les prêts immobiliers ou les prêts automobiles. Aussi, il ne s'agit nullement de création Ex-Nihilo, mais d'une facilité de trésorerie qui vise uniquement à augmenter artificiellement le nombre de crédits disponibles pour toute la population, le tout en fonction des performances propres du banquier à se faire rembourser, et vous allez rapidement comprendre pourquoi. En aucun cas le banquier ne pourra utiliser cette facilité de trésorerie pour générer d'autres types de lignes de crédit, comme les crédits à la consommation.

Ainsi, imaginons qu'un jeune couple veuille acheter une maison à 100.000 euros, et qu'il s'adresse à un banquier très performant qui a le droit d'ouvrir une ligne de crédit de cette somme, en ne disposant lui même que de 100.000 euros. Sans le système dit des "réserves fractionnaires", il ne pourrait donc prêter ces 100.000 euros, soit tout ce qu'il a, qu'à un seul client. Et si le client est en plus un très mauvais payeur, et que la maison finie brulée dans un incendie, que la cause est criminelle et non prise en charge par une assurance, il ne lui restera alors plus que le prix du terrain pour se rembourser. Il fera une perte nette de disons, 80%, soit 80.000 euros.

Avec le système de réserves fractionnaires, le banquier aura le droit, et c'est strictement encadré par la loi et les accords de Bâle III, en fonction d'une note précise et relative à sa capacité à se faire rembourser (les fameux triple AAA), d'ouvrir non plus une ligne de crédit, mais 10 lignes de crédit de 100.000 euros. Sa réserve fractionnaire est donc de 100.000 euros, et sa ligne de crédit de 1.000.000. Il va donc pouvoir prêter non plus à une personne, mais à 10 personnes de quoi acheter une maison, et il compte sur tout le monde pour rembourser leur crédit.

Si tout le monde rembourse, le banquier a alors obligation de retirer de ses comptes la somme correspondante au montant du crédit initial, et ne subsisterons alors que les "intérêts" du crédit dans ses comptes. A aucun moment il n'y a donc eu de "création monétaire ex nihilo", puisque la totalité de la somme est détruite par le remboursement du crédit. C'est donc bien une facilité de trésorerie, et la seule création monétaire, c'est bien la valeur ajoutée en bout de chaine, soit le fruit de son propre travail, le risque qu'il a pris à vous prêter cet argent, moins ce qu'il a dû rembourser lui même à cause de mauvais payeurs. Il prend des risques à vous prêter de l'argent, et si vous ne pouvez pas le rembourser, il devra combler le trou avec son propre argent, à savoir remettre dans votre ligne de crédit l'argent qu'il n'a pas décaissé pour vous le prêter. Il a alors une perte sèche qui doit ensuite, s'il ne veut pas faire faillite, être compensée par les intérêts des autres crédits faits à d'autres clients.

 

Alors comment faire pour sortir de la dette ?

Et bien, et comme je n'ai de cesse de vous le dire, c'est avant tout à l'Etat irresponsable de se responsabiliser. La première des choses, c'est d’éliminer par la loi la possibilité aux services publics comme aux élus de générer des déficits et des dettes, et de les poursuivre sur leurs biens propres s'ils venaient à le faire. Rien que ça devrait les calmer un bon bout de temps. Et ensuite, on pourrait par exemple faire comme en Islande, ou fonctionnaires et banquiers qui n'ont pas été jetés en prison, ont vu leurs bien hypothéqués afin de rembourser cette dette par anticipation. Il faut savoir que plus de 60% des fonctionnaires ont été licenciés, et qu'il ne reste plus que les fonctionnaires du régalien sur le même modèle que la plupart des pays nordiques. A savoir qu'il est tout à fait envisageable d'imaginer des services publics dont l'Etat serait à 100% actionnaire, mais qui auraient exactement les mêmes contraintes de cout et de responsabilité que toutes les autres entreprises du pays, avec une interdiction formelle de générer des déficits ou des dettes sans avoir au préalable demande l'avis au peuple. Par exemple, pour financer temporairement la construction d'une centrale hydrothermique permettant à terme de bénéficier d'une énergie à plus faible cout, tout en sachant que cela se traduira immédiatement par une hausse immédiate des impôts, pour ne pas générer de déficit. Les gens savent alors pourquoi ils payent et décident eux mêmes de l'utilité des investissement publics.

Une autre réforme indispensable, c'est de remettre en place la séparation de tous les pouvoirs hérité du conseil national de la résistance, et notoirement pervertie par la fonction publique depuis les années Mitterrand. A savoir qu'il y a en France des gens qui sont à la fois fonctionnaires, donc membres à part entière de l’exécutif, soit ceux qui appliquent les lois, et élus de la république à des fonctions législatives, soit ceux qui les fabriquent. Ils sont donc juges et partie, et il n'est dès lors pas étonnant qu'ils finissent par corrompre le système, et s'octroyer des privilèges indus sur le dos de tous les autres. De la même manière. Il faudra abroger le droit administratif, afin que tout le monde soit jugé selon les mêmes critères. Il faudra également que certaines institutions, dirigées aussi par des fonctionnaires ou des élus, ne se jugent plus elles mêmes, comme les tribunaux administratifs, le conseil d’État, La cour de justice de la république, ou même le conseil constitutionnel. Et enfin, qu'il y ait une transparence totale des comptes de la république. Que tout citoyen ait la possibilité de regarder les moindres dépenses de ses services publics et des élus, et de les dénoncer devant la justice en cas d'abus. Bien entendu, il ne faudra plus que tout ce petit monde décide lui même de son salaire, qui devra être fixé selon des barèmes plus stricts.

 

Petit apparté sur la manipulation utilisée par les vendeurs de la loi de 1973.

En premier lieu, il faut comprendre que la première des choses que ces gens exploitent, c'est avant tout votre crédulité et votre ignorance. Ils savent que ces sujets sont complexes, exigent une véritable connaissance et un vrai savoir, et que pour vérifier ce qu'ils affirment, ce sera toujours plus difficile si vous n'avez pas les bases nécessaires pour commencer vos recherches.

Ainsi, et pour ceux qui auraient encore des doutes, j'ai effectué un article plus complet avec des liens précis (phrases surlignées en orange ) vers les sources factuelles qui vous expliqueront en détail la loi de 1973, le report de 1993, ou le contenu de l'Article 123 du TFUE. Et vous y verrez qu'à aucun moment, un seul article ne fait allusion à la moindre interdiction à l'Etat de se prêter quoi que ce soit à lui même. Mon premier conseil, dès lors, c'est de ne jamais croire ce que vous ne pouvez pas comprendre vraiment vous même, si vous ne pouvez pas le démontrer sans rencontrer le moindre contradicteur. La vérité s'impose à tous, la réalité est très discutable, et croire n'est en aucun cas savoir. Croire vous rend dépendant et esclave des dires ou de la pensée d'un autre, alors que savoir vous libère et vous rend indépendant de toute autre pensée que la vôtre.

Alors comment des millions de gens en France arrivent à croire cette mascarade sur la dette, et pourquoi autant de gens se complaisent à la relayer sans jamais vraiment la comprendre ?

Il s'agit ici d'un effet induit, une conséquence malheureuse de dizaines d’années par les médias et des politiques, de mensonges et des manipulations.

La science sociale, appelée aussi ingénierie social, sait que tout être humain a besoin d'espoir. Et cet espoir se matérialise systématiquement non pas par le savoir, qui même s'il est rassurant est très ennuyeux, mais par la croyance, celle d'un avenir meilleur. La croyance sert à se projeter dans l'avenir, et malheureusement, les gens très égoïstes et égocentriques, qui en réalité et pour bon nombre n'ont qu'un instinct de replis sur eux même et d'auto protection, en ont peu, ou plutôt très narcissiques, très orientées sur eux mêmes.

Ainsi, et comme ils n'ont plus confiance en eux, et encore moins au système qui les a profondément déçu, cherchent t-il des explications à leur impuissance, à leur incapacité à comprendre pourquoi, alors qu'ils font tout correctement, comme on le leur demande, ils échouent. Et la réponse est assez simple en fait. Par le formatage idéologique et médiatique, à force d'avoir le nez dans le guidon, on ne s’aperçoit même plus que l'on est dans un système qui ne nous permet plus de réussir. Qui même s'il en a l'apparence, a en réalité été conçu pour que vous ne puissiez pas réussir. C'est un phénomène que l'on décrit en psychologie sociale par "l'impuissance apprise", et cette courte vidéo en anglais sous titrées en français vous en expliquera simplement les mécanismes.

Mais il y a une autre technique de manipulation qui est très largement utilisée par les fossoyeurs de la loi de 1973, et qui s'appelle la dissonance cognitive. Et je vous en ai déjà parlé en expliquant comment Pierre Jovanovic par son discours paradoxal arrivait à formater votre esprit insidieusement à accepter un paradoxe absolu. Soit qu'il dénonce la planche à billet de la FED, tout en expliquant que pour résoudre nos problèmes de déficits et de dettes, il voudrait que la Banque de France en fasse autant.

Non seulement il ment sur la Planche à billet de la Fed qui n'en est pas directement une, qui n'est que le même type de montage que réalise en ce moment la BCE. Soit qu'en réalité on en bénéficierait déjà, et qu'il est donc stupide de continuer à le dénoncer dans ces conditions. Mais il ne peut pas vouloir empêcher pour les autres ce qu'il exige pour lui même. C'est ce que l'on appelle une dissonance.

On va aussi retrouver de manière induite ce que l'on appelle une injonction paradoxale. Pour ne plus avoir de dette, il suffit de ne plus la rembourser. C'est un sophisme, car la cause, l'origine du problème n'a toujours pas été résolu, la dette ne croit simplement plus. Certains vont même plus loin en proposant de l'annuler. Mais comme elle est majoritairement détenue par nous même, qu'elle nous a été insidieusement refourguée par ce même Etat irresponsable qui la génère, cela reviendrait à se ruiner nous même. Autre paradoxe insupportable, s'il en est.

Et plus vous êtes confronté à ces techniques de manipulations, et moins votre raisonnement sera rationnel, plus vous serez amenée à avoir de nouvelles et surtout de fausses croyances.

Bien sûr, il existe d'autre techniques de manipulation employées pour vous amener à croire tout et n'importe quoi sans jamais le vérifier par vous même, mais vous avez ici l'essentiel des techniques utilisées pour vous amener à pointer du doigt autre chose que le véritable responsable. Et surtout, comme jamais vous ne l'accepteriez une seule seconde pour vous même.

 


  • Aucun commentaire sur cet article.
DMC Firewall is a Joomla Security extension!