MARIAGE HOMOSEXUEL ET HOMOPARENTALITE

Tout le monde se demande aujourd'hui en quoi un sujet aussi brulant que le mariage homosexuel peut bien faire dans le paysage politique, et alors même que ce sujet n'a rien à voir avec la politique.

 

Avant de tailler dans le vif d'un sujet qui transcende de très loin les concepts démocratiques, il nous a semblé essentiel de revenir sur un certain nombre de concepts, et de faire autant que possible le tour de la question.

 

L'HOMOSEXUALITE, UNE MALADIE ?

 

Rassurez vous tout de suite, il s'agit ici de la pire escroquerie intellectuelle qui soit. L'homosexualité n'est pas, et ne sera jamais une maladie, loin de là. Pour autant, et après avoir effectué quelques recherches sur la question, il apparait que l'homosexualité est une "anomalie" qui survient au moment de la détermination sexuelle, c'est à dire généralement au moment de la puberté.

L'Espagne, bien qu'ayant voté récement en faveur du mariage homosexuel, est maintenant un des pays ou les pires dérives commencent à apparaitre. Et il est loin d'être le seul dans ce cas. Ce sujet a d'ailleur été abordé sur la télévision française dans la vidéo suivante, et montre également que dans tous les pays ou ce mariage a été voté, les homophobes et les antihomosexuels ont aussi été bien plus virulents.

 

 

 

Ainsi, il est indéniable de dire que les homosexuels subissent le poid de la norme, et sont donc considérés comme "anormaux" de fait, la norme étant qu'un homme ne peut aller qu'avec une femme, et inversement. Ne représentant qu'une faible minorité de la population, ils n'en sont pas moins les victimes d'un système pour lequels la norme impose ses standards du bien pensant, et n'a développé à leur égard qu'une vague tolérance.

Ainsi, et si les sondages ne sont pas opposés au mariage homosexuel, c'est avant tout parce que la question est toujours mal posée ou carrément orientée. En effet, demander aux gens s'il sont opposés au mariage homosexuel est très différent de s'ils y sont favorables. Et de la même manière, aucun sondage ne montre que les français ont bien compris qu'avec le mariage était associé l'adoption, car ils n'y sont pas favorables. Du fait, les sondages actuels ne visent qu'à soutirer aux gens une réponse satisfaisante et trompeuse, méllant ainsi l'idée d'une "normalité acquise", alors qu'il ne s'agit en réalité que de respect de la vie privée, d'une volonté de ne pas interdire ce qui ne nous nuit pas directement, est qui reste du domaine de la sphère privée. C'est aussi pour cette raison que si les gens ne s'opposent pas au mariage Homosexuel, il en va tout autrement de l'adoption, et qui dans notre droit, sont pourtant intimement liés.

Sans entrer dans les détails, il n'existerait donc non pas une, mais bien plusieurs formes d'homosexualité :

- Certains homosexuels se déterminent ainsi suite à de nombreuses brimades au sein même de groupes d'invididus du même sexe, et qui lui ont sans cesse repproché de ne pas être à la hauteur, atypiques dans leur comportement. Il en résulte une anomalie du genre ou les seuls soutiens et la protection dont il a pu bénéficier se trouvaient dans les groupes du sexe opposé. Mais et aussi, que sa frustration l'on toujours amené à rechercher cette reconnaissance et cet amour impossible dans les membres de son propre sexe. Il s'agit alors et dans ce cas des homosexuels qui se soumettent pour mieux séduire, et revêtent aussi bien souvent le rôle trans-genre du sexe opposé, c'est à dire la femme pour les hommes, et l'homme pour les femmes.

- Dautres homosexuels se déterminent davantages par leur échec à séduire le sexe opposé. Bien souvent, il s'agit de dominants émotifs qui ont tout le mal du monde à exprimer ce qu'ils ressentent, et envoient des signaux aussi troublés que d'apparence agressifs, créant ainsi phobie et refoulement dans leur environnement proche. Ces derniers ne sont donc pas trans-genre, et sont également bien souvent bi-sexuels, sans véritable détermination, avec seulement une préférence pour le même sexe.

- Une anomalie physique ou une féminisation physiologique prononcée.

- Certains homosexuels le deviennent aussi tardivement, et bien souvent, suite à un accident de la vie. Ainsi, le viol peut faire basculer une personne dans l'homosexualité, soutenu par la peur irrepressible du sexe qui lui à fait tant de mal, l'a tant déçu. Le divorce également peut produire certains basculement, ou certaines personnalités plutôt faibles ont subit une certaine forme de soumission dans leur mariage, produisant ainsi une mésestime du sexe opposé.

- Enfin, il y a les faux positifs, bien souvent matérialisé par les prostitués, et qui ne font que vendre leur corps, dans le seul but d'en tirer un profit.

Cette liste n'est en aucun cas exhaustive, mais elle reflête vulgairement les raisons qui déterminent l'anomalie de détermination de la sexualité des homosexuels. Du fait même qu'ils la subissent plus qu'ils ne la choisissent, ils créent une empathie auprès de la population bien pensante, prête à leur pardonner ce dont ils ne sont pas responsables. Cela crée ainsi une distorsion dans l'inconscient social, et ouvre la voie à toutes les dérives pour ceux qui ne comprennent ni les enjeux sociétaux, ni les abus qui vont en découler.

Il convient donc de dire que si il est trop tard pour traiter l'anomalie, ou plutôt sans remettre en question les fondements de ce que sont les homosexuels, il n'est pas plus légitime de leur accorder des droits supplémentaires qui remettraient en cause un ordre naturel, qui eux ne sont pas intrinsèquement pervertis.

Notez que les théories visant à atrribuer au comportement l'homosexuel une part génétique et hormonale est toute aussi farfelue, contradictoire avec le principe même qu'il ne s'agit pas d'une maladie. Autrement, et si tel était le cas, cela ne ferait qu'agrémenter l'idée que cela puisse aussi être soigné par une thérapie génique ou médicamenteuse, alors que tout démontre que ce que nous sommes se construit dans le temps, et n'est en aucun cas déterminé par nos gènes.

D'une manière générale, une maladie mentale s'identifie par le fait qu'on puisse la soigner, qu'elle ne soit donc que temporaire ou traitable. Or, et pour faire une large parabole, il est très difficile de modifier les fondations d'un gratte ciel sans risquer qu'il ne s'éffondre et tant que rien ne l'empêche de rester debout. L'idée de vouloir traiter les homosexuels comme s'ils étaient malades n'est donc une pure abérration, une torture annoncée qui ne résoudra rien, et fera bien plus de mal que de bien à l'arrivée. C'est exactement comme si l'on voulait refonder ce qui fait d'une personnalité ce qu'elle est, et qui est vouée totalement à l'échec, ne produirait que des résultats monstrueux.

Ceci étant dit, il est aussi indéniable que leur accompagnement psychologique en France est nul ou de très mauvaise qualité. S'il avait été effectué correctement, et qu'il avait permis aux homosexuels de mieux s'assumer dans la société, ils n'auraient peut être pas des revendications de cette nature aujourd'hui. Si problème il y a, il est donc bien lié aux fondements mêmes de la société et à l'éducation que tout autre point de vue qui serait de fait erroné.

 

LA THEORIE DU GENRE, UNE PURE ESCROQUERIE INTELLECTUELLE.

 

Depuis l'avènnement du monde moderne, et de la libre pensée, certains théoriciens remettent en question même la théorie du genre. Soit que la détermination de ce que nous sommes n'a rien à voir avec notre sexe, que c'est de notre seule décision qu'il émane. Il ne s'agit ici que d'une pure escroquerie négationiste et révisionniste de la nature même des choses, ou la détermination sexuelle ne se fait plus par la naissance, mais uniquement par la pensée. Il est indéniable de dire, quand bien même on pourrait la soutenir, que cette thèse n'est qu'une pure escroquerie intellectuelle, qu'elle n'est que le fruit de la réflexion intellectuelle, et certainement pas le résultat constaté de l'ordre naturel des choses.

L'ambiguité réaliste mais erronée de ce concept est liée au fait que l'on ne nait pas homosexuel, mais qu'on le devient. Or, cette théorie se contredit elle même dès qu'elle considère dans le même temps qu'être homosexuel n'est pas choisi, mais subit. Or, et de la même manière que nous subissons le fait d'être né homme ou femme, les homosexuels défendent l'idée qu'ils sont nés homosexuels. Et dans le même temps, ils soutiennent que ce n'est pas la naissance qui leur a donné un sexe, mais que c'est ce qu'ils sont devenus qui font d'eux ce qu'ils sont. Cette théorie ne tient donc pas à la contradiction, car de toute évidence le sexe est bien déterminé à la naissance, et que la sexualité elle, est bien déterminée par ce que nous devenons, comment nous nous construisons.

Ainsi, cette théorie est bien souvent remise sur la table par les homosexuels eux-mêmes, qui pour mieux défier la nature, tentent de nous convaincre que ce qu'ils sont n'est pas de leur faute, uniquement par l'argumentation et par la réflexion. S'ils n'ont pas tort sur la culpabilisation qui leur est faite, ils se trompent lourdement dès qu'ils tentent de la justifier.

S'il est effectivement vrai, concernant la culpabillité de ce qu'ils sont, qu'elle ne peut de toute évidence leur être imputée, il n'en reste pas moins qu'il ne s'agit ici que d'un odieux amalgamme. En effet, il est par ailleurs indéniable de dire que nous ne naissons pas tous avec le même sexe, et que notre reproduction dépend tout autant de cette diversité/altérité sexuelle. Le seul fait de renier son sexe pour justifier ce que l'on est est à l'antithèse même du concept d'homosexualité. Car les homosexuels ne renient aucunement leur sexe,, ni même leur sexualité. Ils n'ont d'ailleurs aucune envie d'en changer. Il ne sont eux-mêmes qu'attirés par les membres du même sexe, c'est à dire une anomalie du genre, et non une remise en question de ce genre.

Autrement dit, et c'est bien la tout le paradigme de la question, cette théorie des genres ne peut être valable que pour une seule catégorie, soit les transexuels. En aucun cas elle n'est applicable ou ne peut s'appliquer aux homosexuels.

Dans cette vidéo réalisée par la télévision norvégienne, il est clairement démontré que les théoriciens du genre remettent tous en cause l'aspect biologique de ce que nous sommes. Sachez que ce pays considéré comme l'un des plus libertaires de la planête à pris la décision, suite à la diffusion de ce reportage, de supprimer toute référence ou aide publique à la recherche sur les théories du genre.

 

 

 

LA LOI N'A PAS POUR VOCATION DE REGLEMENTER LES PROBLEMES OU LA VIE DES MINORITES.

 

Le fond du problème de cette loi est de deux ordres disctincts. En premier lieu, il faut considérer que cette loi ne répond en rien aux besoins fondamentaux de la société, ne cherche aucunement à élargir son champ de justice, mais ne répond au contraire qu'à une demande particulière et individualiste. Et dans un second temps, qu'elle va créer de fait des situations de revendication minoritaires toutes aussi légitimes.

Le principe même de la loi n'est pas de faire du sur mesure, de prendre en compte les revendications individuelles et particulières. En ce sens, il n'est pas normal qu'une loi accorde des droits à une minorité qui les revendiquerait avec force et détermination, créant ainsi une distortion sociétale et augmentant ainsi les dangers de toutes les dérives individualistes, minoritaires, voire communautaires. Le principe même de la loi est donc de prendre en compte l'universalité, et certainement pas les cas particuliers. Or, c'est exactement ce qui se prépare sous nos yeux, ou une minorité - y compris dans la minorité, puisque force est de constater que ce n'est pas non plus la revendication de l'ensemble des homosexuels - va obtenir des droits qui ne sont ni universels, ni ne répondent à un besoin réel.

En créant ainsi une brèche dans notre code civil, il y a clairement une ouverture de fait, et devant notre constitution, à toutes les autres revendication les plus extravagantes. Ainsi, il faudra également reconsidérer les revendications, sous couvert du faux prétexte de l'amour avancé, des couples incestueux, des couples polygames, et qui sont eux aussi d'apparence nettement plus légitimes face au mariage ou à l'adoption. En quoi serait il plus juste devant la constitution d'accorder ce droit aux homosexuels alors qu'on le refuserait à d'autres qui ne sont pas plus normaux qu'eux ?

D'une manière générale, la loi n'a pas vocation à répondre à des problèmes sociétaux, mais vise à organiser et régir la vie des individus. C'est donc clairement à la jurisprudence, déja suffisament fournie sur ce point, à régler ces problèmes. L'utilisation de la loi, ou "l'abus de loi" pour répondre à ces problèmes, n'est donc qu'une pure escroquerie politique, intellectuelle et hautement partisane.

En effet, la jurisprudence et les textes actuels sont déja suffisants pour répondre à la quasi totalité des revendications actuelles, et ce, même si les homosexuels abusent de contournements de la loi pour obtenir satisfaction. Notament en ce qui concerne l'insémination artifielle effectuée en toute illégalité à l'étranger. Ou encore sur l'adoption d'enfants en mentant sur ses qualités de couples homme/femme lors des procédures d'adoption dans les pays étrangers qui y sont encore ouverts ou favorables.

Pire encore, les problèmes de fond posés par la PMA et la GPA n'ont ni été abordés, ni ne sont légitimes. Pour la PMA (Procréation médicalement assistée), et vu qu'elle est strictement anonyme, elle ne concernait jusqu'à ce projet que les couples réputés stériles. Le risque majeur est donc de se retrouver dans des situations ou un frère pourra inséminer sa soeur homosexuelle, sans même le savoir ni l'avoir voulu. Et pour la GPA (Gestation Pour Autrui), c'est l'exploitation de la misère humaine, ou des femmes pauvres seront incitées à prêter leur corps à de plus riches, moyennant finance, et avec tous les risques que cela comporte pour leur santé. On parlera alors de la marchandisation des corps, qui sera bien pire que le bénéfice même de cette loi.

Juridiquement parlant, le PACS accorde déja les mêmes droits au dernier survivant. L'adoption est toujours possible à titre individuel, et ce, depuis 1945. Et il est tout aussi envisageable de demander à ce que le dernier survivant bénéficie du droit de garde, et continue donc à prendre soin de l'enfant en question, renforcé en outre par des dispositions testamentaires.

Il s'agit donc bien d'une pure escroquerie des socialistes qui, en plus de légaliser des situations illégales qu'ils devraient réprimer, vont par laxisme, reconnaissance ultime de leur incapacité à être ferme devant la loi et à protéger l'enfant de ces abus, modifier les fondements même de notre société. Ils ouvriront alors un risque réel de voir apparaitre dans la foulée toutes les dérives sociétales du même coup légitimées...

La vidéo ci dessous retrace en bonne partie les dangers juridiques qu'une telle loi impliquent, et peuvent générer au niveau de la jurisprudence actuelle.

 

 

 

LA RELIGION N'A RIEN A VOIR AVEC LA NOTION DE MARIAGE.

 

Il est assez insupportable de voir la bassesse des débats des partisans du mariage homosexuel et leurs attaques vis à vis de l'aspect religieux du mariage. Il est encore plus insupportable de voir l'attitude arrogante des raporteurs de la commission, et qui, de toute évidence, sont visiblement partisans. Sous couvert du point de vue qu'il y a une séparation totale depuis 1905 entre l'Etat et l'Eglise, c'est à dire par extension toutes les religions, l'outrance des arguments va bon train. Il ne fait que démontrer la peur des pro mariage homosexuel à l'égard des religions, et alors même que cette notion de mariage n'a strictement rien de religieux, sinon par la célébration cérémonieuse qui en est faite.

Il suffit de voir la manière dont il est célébré par les différents cultes pour se rendre compte que cette institution séculaire n'a rien de religieuse, mais ne fait que célébrer une union entre un homme et une femme, dans le strict respect des traditions.

Du reste, les auditions des représentants du culte l'a parfaitement démontré. Aucun de ces représentant n'a abordé la question d'un point de vue religieux, à même parfaitement pris en considération la notion de laicité et de droits de l'individu. A l'inverse, les attaques des socialistes furent toutes aussi indignes qu'injustifiées. Il vous suffit de visualiser la vidéo ci dessous pour bien comprendre toute l'outrance et la défiance des pro mariage homosexuel et des socialistes lors de cette audience.

 

 

Il est indigne de voir dans notre pays une telle attitude envers les représentant de n'importe quel culte. Il est encore plus indigne sous couvert de la laicité, que de considérer les religions comme incapables d'apréhender ce genre de problèmes.

Et d'une manière générale, si la laicité n'est pas une religion, on peut parfaitement admettre que ceux qui s'en revendiquent, et à contrario des religieux, sont tout autant une secte. En quoi seraient ils plus légitimes que les représentants du culte, sinon pour imposer leur vision soit disant supérieure, et pourtant si souvent contredite par les faits...

Ou comment les socialistes détournent la laicité pour mieux imposer leur incapacité à être tolérants...

 

LE DROIT A L'ENFANT N'EST PAS LE DROIT DE L'ENFANT.

 

Le projet socialiste dans sa pire vision est celle qui veut détruire la notion même de père et de mère et remettre en cause le phénomène de filiation. Car ce qui se prépare sans que jamais personne ne l'évoque, c'est la création d'enfants privés d'au moin un des deux parents, avec deux pères ou deux mères.

Ils aurront beau le crier haut et fort, deux père ou deux mères ne remplaceront jamais l'atérité, soit le fait d'avoir un père et une mère identifiables. Et toutes les études menées sur les enfants abandonnés sous X, ainsi que les bébés "éprouvette", sont unanimes. Les enfants nés de cette manière ont tous un manque certain, parfois insurmontable, et cherchent toujours à un moment ou à un autre à retracer d'ou ils viennent. Avons nous vu dans les auditions le cas inverse d'enfants qui en veulent à leur parents homosexuels, et leur repprochent de ne pas avoir eu le choix ? Avons nous vu lors des auditions des enfants qui recherchent déséspérément leur filiation, et qu'ils ne retrouveront jamais, simplement parce qu'il est impossible de savoir d'ou ils viennent ?

La PMA à l'origine sert à donner à un couple hétérosexuel stérile la possibilité d'avoir des enfants. Et le droit à la PMA pour les femmes homosexuelles va directement remettre en question la possibilité pour les enfants de connaitre leurs origines, leur filiation, et donc toute une partie de leur généalogie. En aucun cas il ne s'agit d'une avancée, d'un progrès, mais bien d'une régression. Alors que la loi se veut protectrice de l'enfant, on va créer artificellement des enfants dénués de leurs deux parents biologiques, et ce, dans le seul but de satisfaire des frustrations.

Si la PMA est alors ouverte aux femmes homosexuelles, et donc dans un souci d'égalité devant la loi, ce qui sera autorisé aux femmes homosexuelles le sera tout autant pour les hommes homosexuels. Ainsi, la GPA fera son introduction dans la foulée, et là, clairement, les milieux les plus défavorisés seront les premiers fournisseurs de ventres. C'est d'autant plus étonnant pour les homosexuelles femmes, car ce sont bien souvent des féministes convaincues et aguérries. Ce qui se jouera alors sous nos yeux ébahis sera, dans le paradoxe le plus total, la machandisation des corps de la femme, une nouvelle forme de traite légalisée.

Et l'enfant dans tout cela ? De quel droit allons nous imposer à ces enfants de subir les rires et moqueries de leur petits camarades d'école ? De quel droit allons nous multiplier les enfants qui n'auront plus ni père, ni mère identifiables, leur supprimer par la loi toute une partie de leur généalogie ? De quel droit un adulte, pour assouvir ses seuls désirs, peut il imposer à un enfant une telle vie ?

 

LE GOUVERNEMENT REFUSE D'ENTENDRE LES VOIX DES REPRESENTANTS DU PEUPLE, REFUSE D'ENTENDRE LE PEUPLE LUI MEME.

 

Plutôt qu'un long discour, quelques liens montrant que ni le conseil d'Etat, ni même le comité d'étihique n'ont été entendus. Que les maires de France se mobilisent maintenant pour faire entendre leur voix contre, et qu'un député à réussi le tour de force de réunir les fameuses 500.000 signatures, censées convaincre le Président de la République d'une volonté citoyenne d'obtenir un Référendum...

540.000 Signatures, et plus encore à venir, et une mobilisation extraordinaire sur le Blog De Philippe BRILLAULT.

L'avis du conseil d'Etat refusé aux parlementaires et publié dans le quotidien lavie.fr.

Le grand Rabbin De France, Gilles BERNHEIM, écrit une essai d'une qualité remarquable, et d'un point de vue strictement laïque.

L'avis du comité d'éthique sur le sujet de la PMA totalement escamoté au peuple. Rendez vous en octobre, soit après le vote de la loi. encore un vol de démocratie...

La retransmission de la commission tronquée par le rapporteur pour des problèmes de plages horraires sur LCP. Ne peuvent ils pas les diffuser intégralement sur Internet ? Ne peuvent ils pas adapter leurs horraires ?

Les élus se sentent floués, y compris à l'assemblée nationale.

Malgré les 17 000 signatures qu’il a rassemblées, le Collectif des maires pour l’enfance ne sera pas plus auditionné que les AFC ou Alliance VITA. D’autres associations, qui contestent le projet, sont reçues en privé, dans un bureau, mais pas en commission publique. Pas d’échange, pas d’impact. Cela évite de poser les questions qui dérangent. Lire cet article.

Le musèlement des gens du camp PS par pure idéologie politique est tout aussi éloquent. Et ils commencent eux-mêmes à se révolter. car cela ne correspond en rien à leur projet de société, à leurs aspirations...

dès que l'on touche à un peuple, au plus profond de ce qu'il est, il est évident que celui ci se révoltera, si cette modification va à l'encontre de ces valeurs. Ce que fait ce gouvernement est tout bonnement du harcèlement moral, un pur appel à la révolte...

 

L'HISTOIRE EST IMPLACABLE, LA QUESTION FUT DEJA POSEE ENTRE 29 (PREMIERE GRANDE CRISE ECONOMIQUE MONDIALE) ET 39 DEBUT DE LA GUERRE.

Seulement quelques pays dans le monde et dans cette période ont pris des mesures pour ou en faveur des homosexuels. Et force est de constater que ce sont loin d'être aujourd'hui ceux qui

La persécution des homosexuels sous le Troisième Reich

 Et il ne s'agit là que des pires, il est vrai. Mais tout ces régimes étaient en place au moment du début de la guerre. Tous avaient connus des débats houleux et animés autour du sujet, et on sait tous ce qu'il est advenu par la suite... Ne devons nous pas être vigilants quand l'histoire semble se répéter ? N'apprenons nous rien de nos erreurs passées, ou est-ce le signe évident d'une dérive totalitaire ? Ne sont ils pas en train de dire aux intellectuels que c'est cuit, et qu'ils doivent dores et déja prendre leurs dispositions ? Notez au passage l'ironie de la situation, ou ceux qui nous crachent à la figure seront une nouvelle fois protégés et cachés par les "justes" au péril de leur propre vie ?

 

LE BIEN EST PARFOIS PIRE QUE LE MAL.

En Belgique, ou le texte a été adopté il y a un peu plus de dix ans, les crimes homophobes explosent.

Aux Etats Unis également, avec une explosion de ce type de crime depuis que le débat y est lancé.

Et maintenant, nous avons le mariage homosexuel, qui va avoir pour effet de transformer en haine l'homophobie latente, augmenter considérablement les persécutions à leur égard, et ajouter à la liste des pays en liste noire la France, dans les pays encore favorables à l'adoption par des étrangers. Autrement dit, et s'il était déja difficile pour un français homosexuel de tromper son monde dans ces pays afin d'adopter leurs enfants, cela deviendra réellement un parcours du combatant, voire impossible. Mais cette fois ci, pour tous les demandeurs Français. Ce sont maintenant ces parents légitimes décrêtés stériles qui se verront punis pour quelque chose qu'il n'auront pas choisi.

Ainsi, la Russie à déja annoncée qu'elle supprimerait toute possibilité aux Français d'aopter leurs enfants. La Chine les suit de près, et les pays d'amériquent latine le font déja pour tous les pays qui ont adopté une telle loi. L'arnaque est donc que comme ils ne pouvaient déja pas adopter sur le sol national, ils ne le pourront plus non plus à l'étranger comme c'est encore possible aujourd'hui (certes en mentant sur ses qualités de couple, violant ainsi toutes les lois, et sans jamais être sanctionné non plus).

La vérité, c'est que ce sujet n'est pas un sujet clivant, mais un sujet insultant pour la droite toute entière. Ce qui fait que les gens sont de droite, ce sont des valeurs

Et c'est bien là toute l'escroquerie des socialistes et de leur chef. Ils savent mieux que quiconque que les effets pervers d'une telle loi aboutiront à la finale à exactement l'inverse du droit qu'ils prétendent leur accorder. Et dans ce cas là, il est indéniable que le bien sera pire que le mal. Tous les pays qui ont adopté cette loi, et qui ne reviennent pas dessus en cas d'alternance, le savent aussi, mieux que quiconque. Le bénéfice caché et inavouable est bien plus grand que l'apparence affichée de tolérance et de modernité... Voilà donc ce projet socialiste et ce qu'il va causer comme dommages irréversibles à la société...{jcomments on}


  • Aucun commentaire sur cet article.
Our website is protected by DMC Firewall!